Articles avec #documentation tag

André Hunebelle : Documentation, Journaux d'époque

Publié le par DPLM

L'intransigeant

9 décembre 1928

n° 17947

Les Arts

Les verres de André Hunebelle - Studio, 42, rue La Boétie

Entrefilet p.2

Le miracle du verre, le verre, la plus fragile et la plus durable des matières, a toujours séduit, par son éclat, par son mystère, la sensibilité des artisans d'inspiration romantique. Et André Hunebelle a trouvé dans le travail féerique de la verrerie le moyen d'épancher un lyrisme lumineux, et même constructif. Ses objets, verres, coupes, vasques, sont en effet aussi riches de coloration que solides quant à leur architecture. Car c'est par une sérieuse économie des moyens que André Hunebelle réussi à donner à ses objets cette mesure et ce goût que le verre, naturellement clinquant et pompeux, ne demande qu'à outrepasser.

La Renaissance de l'Art Français - Juin 1929

Article paru dans La Renaissance de l'Art Français - juin 1929

Article paru dans La Renaissance de l'Art Français - juin 1929

Depuis sa dernière exposition qui lui a valu un si retentissant succès, les lecteurs de La Renaissance connaissent tous le jeune et fameux maître-verrier André Hunebelle.

A sa féerique collection de lampes et de lustres, de vases et de coupes savamment taillés dans une matière qui semble être la lumière elle-même, le brillant artiste vient d’jouter de nouvelles et superbes créations qu’il expose dans son studio du 42 de la rue La Boétie.

Toujours avide de simplification, évitant cependant toute monotonie, André Hunebelle travaille le verre avec la fantaisie mesurée du musicien qui sollicite des sons dispersés la gamme parfaite de la mélodie.

Ce qui est particulièrement rare, c’est de trouver, chez un artiste d’une telle qualité, un aussi constant souci de beauté et d’utilité. En effet, il est naturel qu’un artiste sincère veuille créer de l’harmonie. Mais qu’il soumette cette harmonie aux besoins de la vie courante, c’est là un effort exceptionnel pour mériter l’attention charmée de tous ceux qui aiment à parer leurs maisons d’objets pratiques qui, pourtant, chantent à l’imagination.

Grâce à André Hunebelle, des flacons à Porto, sirops, liqueurs ou boisson rafraîchies penchent leur col comme des branches de cristal et certains verres de table on l’air sculptés dans de fines fleurs pétrifiées.

L’art d’André Hunebelle est entré désormais dans l’histoire du verre. Son œuvre a un langage. Par les calculs poétiques de ses lignes, elle parle à l’intelligence ; par les tons céruléens de ses couleurs, elle s’adresse à la sensibilité. Elle est la sœur du nuage, de la vague et du jet d’eau.

 

Quotidien Paris Soir

26 décembre 1929

VERRERIE D'ART

"L'Art moderne doit puiser ses ressources dans la géométrie"

Article interview de M. André Hunebelle par Jean Marèze

Si, durant de longues années, on a pu croire perdu le secret des artisans verriers du moyen âge, nous avons maintenant le droit, en considérant les réalisations des modernes verriers d’art, de penser qu’il a été retrouvé. Quelques minutes passées dans le studio de l’un de ces artistes suffit. Par exemple, chez M. André Hunebelle, qui s’installa récemment avenue Victor-Emmanuel, près du rond-point des Champs-Elysées, au cœur même du nouveau Paris.

Qui ne connaît point M. André Hunebelle est tout de suite séduit par ce grand jeune homme mince, au visage intelligent et sympathique. L’œil à la fois vif et précis. Quand le jeune maître verrier parle de son art une flamme y lui, très pure.

"Voyez-vous, me dit-il, on peut dire que la façon dont nous comprenons à l’heure actuelle l’art de travailler le verre est exactement à l’opposé de la conception des Vénitiens. C’est la réaction contre la verrerie délicate, ciselée avec d'infinies précautions, enjolivée de mille fioritures, de détails charmants et microscopiques. Nous travaillons, nous, en pleine matière, en pleine masse, à la manière d'un sculpteur qui taille directement dans un bloc de marbre."

- C'est l'impression que l'on a en regardant vos belles choses. Comment vous y prenez-vous donc pour faire un vase ?

"Je commence, précise le grand artiste, par modeler en terre glaise une première esquisse dont les dimensions sont environ moitié de celles de l'objet à exécuter. Là dessus, je cherche, calcule, combine, modèle. Puis une seconde esquisse est pétrie, celle-là définitive, sur laquelle on coulera un moule creux en métal. Ce moule épouse la forme exacte du modèle avec une précision mathématique qui reproduira sur le verre toutes les ciselures... Avez-vous jamais visité une usine de verrerie ?"

- Jamais.

"Dans les verreries ordinaires, le travail se fait pour ainsi dire tout seul. Une machine prend la pâte de verre, l'étire, la tourne, la polit et donne la pièce définitive sans que l'ouvrier ait à intervenir. Il n'en est point de même dans nos verreries d'art. Là le spectacle change. Imaginez, au dessus des fournaises, des cuves où le verre s'étale en rouge nappe incandescente. L'artisan s'approche, une canne en verre à la main, qu'il plonge dans ce liquide et tourne rapidement. Bientôt au bout de la canne, une boule brûlante et molle s'est formée. L'homme d'un geste habile l'amène au-dessus du moule où il la laisse tomber avec une étonnante habileté. C'est un spectacle prodigieux qui m'émerveille encore à chaque fois que je le contemple. Ces gens ont absolument l'aire de jongler avec des boules de feu.

"Le vase est refroidi, démoulé et un autre travail commence. L'artisan n'a devant lui qu'une ébauche, un embryon. Il doit le polir, tailler à l'aide de meules, d'outils spéciaux. Enfin, l'oeuvre apparaît dans sa forme définitive."

M. Hunebelle me tend un vase lourd, qu'il soumet à mon admiration.

"Tenez, dit-il, rendez-vous compte."

- C'est merveilleux.

Sur les flancs de ce vase, des courbes géométriques exécutent un capricieux dessin, qui cependant bien d'aplomb ne choque pas.

"Voici le modèle, reprend mon interlocuteur, son dessin révèle mon goût pour la géométrie. C'est dans son domaine, à mon avis, que l'art moderne doit trouver sa voie."

- Comment cela ?

"Voyez-vous, précise-t-il, à l'heure actuelle trop d'écoles ont pris pour unique règle la déformation ou la stylisation systématique de la nature. C'est à mon avis une erreur. La nature n'a pas besoin d'être déformée et les anciens l'ont bien compris qui la reproduisaient aussi exactement que possible. Ou bien il faut que cette stylisation s'accomplisse à l'insu de l'artiste, comme il arrivait aux primitifs. Pour nous modernes, nous devons chercher ailleurs notre voie sous peine de ne faire que des choses amusantes sans plus. Or, le domaine géométrique nous ouvre des horizons infinis. C'est là que nous trouverons des éléments qui marqueront plus tard notre place dans l'histoire de l'art."

En parlant ainsi, M. Hunebelle s'est animé. Dans ses yeux la flamme de tout à l'heure a grandi. Elle embrase maintenant son regard, et je comprends combien elle est plus nécessaire à la création de tant de chefs-d'oeuvre que les fournaises les plus ardentes de verreries. 

Jean Marèze.

 

Art et Industrie

Avril 1931

VII ème Année - n° 4

Pages 32 et 33

"Les Verreries de André Hunebelle"

"André Hunebelle, le maître verrier, vient de rentrer de New-York où il a présidé à une exposition de ses œuvres qui a remporté le plus brillant succès. Dès son retour, il s'est mis au travail et son atelier déjà est tout rempli de ses derniers essais. " De plus en plus, nous a-t-il dit, je cherche à mettre en valeur une jolie matière ; il faut tendre surtout vers ce qui est simple et d'une beauté essentielle." Ses dernières créations sont d'un caractère particulièrement poétique avec leurs fines colorations bleutée ou améthyste. Une nouveauté

aussi : ses oiseaux d'après des sculptures de J.-J. Martel. André Hunebelle est spécialement intéressé par la question de l'éclairage. Après avoir étudié, avec les ingénieurs de la Compagnie des Lampes, la partie technique de l'éclairage électrique, il s'applique maintenant à employer les dernières découvertes en les rendant aussi esthétiques que possible. Actuellement il est arrivé avec son nouvel appareil à allier l'éclairage indirect avec la beauté et, ce qui est plus rare, l'économie. En employant le minimum de courant, on peut obtenir l'éclairage idéal. Dans un intérieur, en effet, la lampe est indispensable, elle est un objet qui orne, qui réchauffe une décoration et lui donne sa note d'intimité. André Hunebelle nous réserve dans ce beau et vaste domaine de la lumière, de très heureuses et très agréables surprises"

Cliquez sur les vignettes pour les agrandirCliquez sur les vignettes pour les agrandirCliquez sur les vignettes pour les agrandir

Cliquez sur les vignettes pour les agrandir

Voir les commentaires

Catalogues

Publié le par MLM

Henri Dieupart

Catalogue Henri Dieupart page 1

Catalogue Henri Dieupart page 1

Catalogue Henri Dieupart page 2

Catalogue Henri Dieupart page 2

Catalogue Henri Dieupart page 3

Catalogue Henri Dieupart page 3

Lorrain Nancy Daum

Cataloque Lorrain Nancy Croismare

Cataloque Lorrain Nancy Croismare

Catalogues

Etaleune

Catalogue Etaleune
Catalogue Etaleune
Catalogue Etaleune

Catalogue Etaleune

VAse Etaleune Modèle Bezançon

N° 3588

VASE BEZANCON

Vase Etaleune modèle Limoges

N° 3572

VASE LIMOGES

Vase Etaleune modèle Pompéi

N° 3593

VASE POMPEI

vase Etaleune modèle Sète

N° 3595

VASE SETE

Vase Etaleune modèle Paris

N° 3594

VASE PARIS

Carrillo

Catalogue Luminax Carrillo
Catalogue Luminax Carrillo

Catalogue Luminax Carrillo

Vase Carrillo N° 41 catalogue luminax

N° 41 - Vase Pressé "Ecailles d'Or" modèle réclame se fait en quatre teintes à la demande ou dépoli mat hauteur 0,21

Vase Carrillo N°52 catalogue luminax

N° 52 - Vase Pressé "Simplicité Moderne". Se fait en dépoli, réserves claires (modèle présenté) ou en teinté champagne, article réclame. Haut : 0.125

Vase Luminax N° 42 catalogue Luminax

N° 42 - Vase pressé ou pied de lampe "Gui des Gaules" se fait en 3 teintes à la demande ou en dépoli mat. Haut. 0.25

Muller Frères Lunéville

Catalogue Muller Frères
Catalogue Muller Frères

Catalogue Muller Frères

Paire de vases Muller Frères Lunéville

VASE MULLER FRERES

Voir aussi la documentation d'époque sur André Hunebelle en cliquant ICI

Voir les commentaires